< Page CF et les artistes

ÉQUINOXES 3
RENAUD AUGUSTE-DORMEUIL RENCONTRE CAMILLE FOURNET
23 SEPTEMBRE 2019

Renaud Auguste-Dormeuil est représenté en France par la galerie In Situ - Fabienne Leclerc, à Paris. Il est Lauréat du Prix Meurice pour l’art contemporain (2010) ainsi qu’ancien pensionnaire de la Villa Médicis (2010). Il a eu de nombreuses expositions personnelles en France et à l’étranger (Palais de Tokyo, Fondation Ricard, MACVAL, Fondation Caixa de Barcelone, Swiss Institut de NY, Macro Testaccio à Rome…).

Avec une grande liberté de formes, les œuvres de Renaud Auguste-Dormeuil - photos, performances, sculptures, installations… - naviguent entre visibilité/invisibilité, luminosité/ obscurité, mémoire/oubli, ce que l’on sait/ce que l’on croit savoir… Ses œuvres possèdent le charme ambigu de ce qui échappe à la définition, dépassant, à chaque tentative de qualification de leur statut, le cadre trop étroit dans lequel on voudrait les inscrire.

Qu’est ce qui a fait naître l’envie de vous engager dans le projet Équinoxes ?

La rencontre avec Françoise et Jean-Luc Déchery autour d’une de mes séries photographiques intitulée « Le tourbillon de la vie » qui nous a permis de faire connaissance. Avant des actes cela a donc été d’abord des mots, une rencontre intellectuelle qui m’a convaincu que l’on pouvait faire quelque chose ensemble.

Quelles sont les sources d’inspiration qui ont conduit votre travail ?

Tout d’abord la main... la main qui crée et qui exécute ! Puis le pouvoir de création, de transformation de la matière, du cuir. Et aussi, ces objets que l’on porte au quotidien, qui sont les témoins de nos vies. Ces objets qui portent notre histoire. Entre l’esprit, l’homme et la matière, rien ne se fait l’un sans l’autre.

Comment décrypter votre œuvre ?

J’ai toujours considéré que l’artiste était l’une des rares personnes au monde à avoir le pouvoir de voyager dans le temps - Que ce soit des voyages dans le passé comme ceux dans le futur. L’œuvre présentée participera à cette idée. J’ai utilisé une table d’architecte amovible (dite à la Tronchin) de plus de 100 ans pour la transformer de façon irréversible : Sur son plateau, à l’instar d’un pochoir, y est à présent écrit : « COMMENT TE DIRE ADIEU ». Il y a dans cette phrase un avant et un après. Cette table est à présent projetée dans l’avenir, avec une autre histoire, une nouvelle vie. Une phrase « symbole », une incitation à se réinventer, à réinventer le patrimoine de demain. Graver à même le plateau de la table est un tout à la fois un geste d’amour, de respect, de réflexion et d’interrogation. Je voulais que le passé, la mémoire et le savoir-faire soient convoqués dans cette œuvre et que la transformation y joue un grand rôle.

Comment te dire adieu, Renaud Auguste-Dormeuil, 2019.
Crédit photo : Kinuko Asano

Œuvre exposée du 23 septembre 2019 au 20 mars 2020
à la boutique Camille Fournet 5, rue Cambon. Paris 1er